LI Tiangang | 李天纲

Étude des religions | 宗教学

 

 Résumés | 内容提要

 

Lundi 18 janvier 2016

L’origine et les éditions du Traité sur quelques points de la Religion des Chinois de Longobardi

Le jésuite N. Longobardo, successeur de M. Ricci dans l’établissement de l’église catholique en Chine et la décision des stratégies missionnaires, joua un rôle important dans l’histoire du catholicisme chinois. Tout aussi importantes furent ses recherches sur la culture, la pensée et la philosophie chinoises, qui déterminèrent la connaissance qu’en eurent les penseurs européens du 17ème s., et influencèrent le jugement des penseurs chinois du 19ème s. sur le confucianisme. Longobardo fut le premier à mener une étude complète de la pensée confucéenne ; d’une analyse minutieuse des Cinq Classiques, mais aussi de l’École du Principe, il tira la conclusion que le confucianisme n’était pas simplement un Humanisme oriental, et s’avérait plutôt une certaine forme de paganisme. Ce jugement a soulevé maints débats, les uns soutenant que « le confucianisme n’est pas une religion », les autres que « la Chine n’a pas de religion ». Notre étude s’appuie sur le Traité sur quelques points de la Religion des Chinois de Longobardo dans ses traductions française, anglaise et chinoise, et sur les différents textes auxquels elles réfèrent. La version chinoise, en puisant à la fois dans les corpus chinois et occidental, s’efforce de renouveler le jugement sur la question de la nature (notamment religieuse) du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme. Nous évoquons également les questions relatives à la version originale —en portugais et en italien— de l’ouvrage, ainsi que la « Querelle des rites chinois » qui voit le jour à Paris suite à la publication de l’ouvrage.

2016年1月18日,周一

龙华民《关于中国宗教》的缘起与版本

龙华民(Nicolas Longobardo)是继利玛窦之后建立中国天主教会,确定传教策略的耶稣会士,在中国基督教历史上地位重要。同样重要的是他对中国文化、思想和哲学精深研究,这决定了十七世纪以后欧洲思想家对于中国文化的基本认识,也影响了十九世纪以后中国思想家对儒家文化的根本判断。龙华民是欧洲学者中间第一个对于儒家思想开展全面研究的人,如果说利玛窦已经从“四书五经”的流行诠释中得到了基本判断,那龙华民则系统地从古代的“五经”到中古的“理学”做了仔细分析。当然,这个研究并非是近代科学意义上的,而仍然是神学实践中的。可是,龙华民做出的结论,如儒家并不是一种简单的东方人文主义,而仍然是某种形式的异教学说,不可采用。这个观点一直以不同的方式为各方人士重复讨论,有的提出“儒家非宗教”,有的认为“中国没有宗教”。本篇论文考察了龙华民的《论中国宗教的若干问题》,在把这篇著名作品的法文本(1701)和英文本(1704)首次翻译成中文之后,按其引用的中西文献资源作了详细清理。中文本的翻译和注释,复原了《五经四书大全》、《性理大全》等中文资源,《圣经》、《神学大全》、《反异教大全》等西文资源,试图在十六世纪中西文化交流的源头之处,通过传教士的“汉学”研究,给中国文化的儒、道、佛教的性质(包括其中的宗教性)问题做出重新判断。论文涉及到耶稣会内部和耶稣会与道明会、方济各会之间的“中国礼仪之争”,龙华民《关于中国宗教的若干问题》的原初版本即葡萄牙、拉丁文、西班牙文本的问题也有介绍和叙述。 

Lundi 25 janvier 2016

Les religions et les études religieuses chinoises

 

Existe-t-il une religion propre à la Chine ? Le confucianisme peut-il être considéré comme une religion ? La Chine fait-elle actuellement l’expérience d’un renouveau de la foi religieuse ? Apparues en Chine moderne, ces questions font actuellement l’objet de nouvelles considérations. La présentation du Professeur Li expose les conceptions de la religion qui ont jalonné l’histoire de la Chine depuis l’époque des jésuites il y a près de quatre-cents ans, jusqu’aux lettrés modernes du Mouvement du 4 Mai, trois siècles plus tard. À la faveur de cet exposé, on discutera d’une nouvelle compréhension de la religion chinoise et de l’approche des études religieuses.

2016年1月25日,周一

中国的宗教与宗教学

 “五四运动”以后,中国学者对“宗教”的评价一下子变得非常负面。由于“义和团动乱”、“袁世凯复辟”等事件中,中国的本土宗教表现糟糕,“新青年”们都非常讨厌中国宗教。等到“科学”、“民主”、“民族主义”和“共产主义”的现代意识形态建立之后,新一代知识分子更是把中国宗教(儒、道、佛教),乃至所有宗教(天主教、基督教)都称为“迷信”,倾向于否定其意义,价值,乃至不承认它们的存在。“五四”以后有一个流行的观点认为:中国文化中的宗教不发达,简直就是没有;有之,亦为外来宗教。三十年代流行的“中国无宗教”说法,通过“去宗教”来确立中国文化的“理性精神”,却明显地有了粉饰和逃避。如今,整整一百年过去了,现代学者在“宗教学”的框架下,对于“宗教”、“中国宗教”有了新的认识,我们对中国人的信仰生活有了一个反省的可能,对所谓的“中华现代性”。

本文试图按照马克斯·缪勒和涂尔干在十九世纪后期建立的宗教学理论,来重新清理二十世纪中国学者对于中国宗教的理解。我们发现中国文化中的宗教性,其实是被现代学者故意降解,并人为地解释为“世俗主义”、“人文主义”。事实上,儒家具有很强的宗教性,而中国文化中间并非缺乏宗教。因此,在中国开展宗教学研究,建立宗教学专业,是十分必要的。

Lundi 1er février 2016

Xujiahui – Tushanwan : aux sources de la culture shanghaienne moderne

 

Le nom Xujiahui renvoie à la famille Xu, dont le plus célèbre représentant, Xu Guangqi, est connu pour s’être converti au catholicisme et s’être fait enterrer à cet endroit. A partir de 1840, le lieu héberge une importante communauté catholique. L’orphelinat catholique et les œuvres caritatives mis en place à Tushanwan par la Compagnie de Jésus en font le premier et le plus grand espace artistique de la Chine moderne. La culture shanghaienne moderne prend donc sa source entre autres à Xujiahui et Tushanwan, sorte de « quartier latin » chinois. Etant tous les deux tributaires de la Compagnie de Jésus, ces lieux ont partie liée avec le catholicisme chinois. Mais la Shanghai de l’époque, avec sa population internationale et son riche patrimoine culturel, les a également largement façonnés : ils doivent donc beaucoup à la culture shanghaienne, et par extension à la culture chinoise en général. Ils sont surtout une des grandes réussites de la « mondialisation » à l’œuvre dès les XIXe et XXe siècles. A ce titre, ils ont tout à fait leur place au sein du patrimoine culturel mondial. Ils sont la preuve que des personnes de nationalité différente ont pu se rassembler dans une ville mondialisée, Shanghai, et créer ensemble une « nouvelle culture » destinée aux générations futures. 

2016年2月1日,周一

徐家汇—土山湾:上海近代文化的渊源

 

徐家汇:起源于著名天主教徒徐光启的墓园,1840年代以后发展为著名天主教社区;土山湾:由耶稣会负责辟建的天主教孤儿院慈善事业,从中酝酿出中国近代最早、最大的工艺美术基地。“徐家汇——土山湾”合并发展成上海近代文化的渊源之一。“徐家汇——土山湾”是中国近代文化版图上的“上海拉丁区”。“徐家汇——土山湾”,创自耶稣会,属于中国天主教。但它是由近代上海丰富的文化资源酝酿和造就的,上海的各界民众共同参与了这种文化建设,因此是上海文化不可分割的一部分,属于“海派文化”,因而也属于“中华文化”。“徐家汇——土山湾”,更是十九、二十世纪的“全球化”过程中产生出来的优秀文化的一部分,它属于一种世界文化遗产。它表明世界各国人民,可以聚集在上海这个“全球化”的城市,共同创造出一种新的,属于人类未来的“新文化”。