BONNET Guillaume

Linguistique | 语言学

 

 Résumés | 内容提要

 

Conférence n°1, le 14 janvier, Latin ou français ? 

Il s’agissait de décrire aux étudiants le passage insensible, sur le même territoire des Gaules, du système linguistique latin au système français, principalement par l’examen des témoignages écrits, directs et indirects, que nous en avons. 

 

Conférence n°2, le 15 janvier, La structure du lexique français.

On y présentait les différentes strates du lexique français, de son substrat gaulois, plus riche qu’on croit, mais très localisé, aux deux couches successives d’influence germanique (mérovingienne et carolingienne). On concluait sur la re-latinisation, massive depuis la fin du Moyen-Age. Ce cours, destiné aux seuls étudiants de 3e année, et donné sans traduction, était complété par un exercice aisé d’étymologie.

 

Conférence n°3, le 16 janvier, La formation des élites françaises entre le XVIe siècle et le début du XXe. 

On insistait sur l’omniprésence du latin dans l’université d’Ancien Régime, non seulement comme objet d’enseignement, mais aussi comme vecteur unique (au moins jusqu’à la moitié du XVIIe s.) de l’enseignement, avant de se cantonner, après la Révolution, à la langue de vérification des connaissances et du doctorat.

 

Conférence n°4, le 17 janvier, La toponymie, témoin de l’histoire linguistique de la France.

Dans ce cours sans traduction réservé aux étudiants de 3e année, on présentait les différentes strates constituant la toponymie française, et s’attachant à lier la dénomination des lieux aux conditions historiques dans lesquels ils s’inscrivent. Un bref exercice sur carte complétait le cours.

 

Conférence n°5, le 18 janvier, Littérature française et littérature latine sous Louis XIV (1661-1715).

On y rappelait l’importance d’une littérature latine internationale vivante au Grand Siècle, avec notamment des poètes admirés comme Jean-Baptiste Santeul, pensionné par le roi. En outre, la littérature latine antique fournit alors un modèle de positionnement des œuvres comme de leur contenu, ce qui débouchera sur la Querelle des Anciens et des Modernes.